9986Publications SDE65

2020 nous a déstabilisés et ralentis.

Mais cette année nous a fait prendre conscience à quel point nous avions besoin les uns des autres et à quel point nous étions capables de nous adapter, voire de réinventer notre mode de vie.

Que 2021 soit une année positive et qu’elle nous garde en bonne santé.

Qu’elle nous permette de pouvoir profiter à nouveau des joies simples de la vie, de retrouver nos repères de sociabilisation et de partage.

Qu’elle nous redonne de l’optimisme et de la légèreté.

En 2021, notre engagement pour freiner le changement climatique doit s’intensifier.

Le SDE65 peut vous y aider: par exemple en valorisant notre potentiel énergétique solaire.
(prenez 2 mn pour visionner notre petit film (lien ici)

Bonne année 2021!
Bruno ROUCH

"Il est un système dont nous ne parviendrons pas à sortir avant longtemps : le solaire." Stanislaw Jerzy Lec - Artiste, écrivain, Poète (1909 - 1966)

“Il est un système dont nous ne parviendrons pas à sortir avant longtemps : le solaire.”
Stanislaw Jerzy Lec – Artiste, écrivain, Poète (1909 – 1966)

Élu le 18 juillet dernier, nouveau Président du SDE65, il me revient la responsabilité de vous présenter le rapport d’activité de l’année 2019, encore placé sous la présidence de mon prédécesseur, Daniel Frossard.

C’est ainsi que l’activité 2019 du SDE65 a été déployée sur trois axes.

 

Dans l’excercice de ses missions traditionnelles en matière d’électrification, le syndicat a notamment contribué aux travaux d’enfouissement des réseaux comme ceux de la commune d’UZ, un chantier d’envergure mené en partenariat avec Enedis et qui s’est achevé par la démolition du vieux poste tour situé au centre du village (voir article facebook du 14 novembre 2019). Dans le domaine de l’éclairage public, le SDE65 a continué les opérations d’envergure de rénovation en LED dans le cadre des TEPCV. Son action a été reconnue au niveau national puisqu’il a eu l’opportunité de présenter le “smart éclairage” de la Mongie lors du Printemps de la Lumière à Paris, avant d’organiser en octobre un séminaire interne pour travailler à la mise en place d’un nouveau projet de service de l’éclairage public.

Parallèlement, les travaux du développement des énergies renouvelables se sont poursuivis. La cinquième unité de production photovoltaïque du SDE65 a été inaugurée en mars à Capvern, et le syndicat est engagé, avec l’institution Adour et les autres SDE du bassin versant, dans un ambitieux projet d’équipement des réserves d’eau en panneaux photovoltaïques flottants. En matière d’économies d’énergies, 2019 aura été marquée par une vente record de certificats d’économies d’énergies (CEE) rapportant 5 M€ qui seront investis dans de nouveaux travaux. La mobilité durable a également fait l’objet de nombreuses actions du syndicat, qui a poursuivi le développement du réseau départemental de bornes de recharge des véhicules électriques et a acquis pour ses activités propres deux véhicules fonctionnant au gaz naturel. Toujours dans ce domaine, la création de la société Ha-Py Énergies, une SEM en partenariat public/privé et dont le SDE65 est l’actionnaire principal, permet désormais aux collectivités de disposer d’un levier financier pour développer de nouveaux projets.

Enfin, le SDE65 a poursuivi l’adaptation de son organisation et de ses moyens aux nouveaux contextes énergétiques, en refondant l’organigramme de ses services, et en engageant des travaux dans ses locaux pour les agrandir et les rendre accessibles aux personnes en situation de handicap.

Toutes ces réalisations n’auraient pas été possibles sans l’engagement au quotidien des élus et des personnels du SDE65.

Qu’ils en soient ici remerciés.

 

Patrick Vignes,

Président du SDE65

L’AG se tiendra au Parc des Expositions boulevard du Président Kennedy, 65000 Tarbes le vendredi 18 décembre 2020 de 16h30 à 18h30.

Ordre du Jour :

 

  • Modification budgétaire (capital de la SEM, achat de matériel, mise en place du programme régional ACTEE),
  • Groupement d’achat d’énergie
  • Renouvellement de la concession Enedis
  • Exploitation et maintenance de l’éclairage public
  • Bilan 2020 et Orientations budgétaires 2021(Réseaux électriques, Eclairage Public, Energie)
  • Affectation de crédits à l’investissement préalablement à l’adoption du budget 2020
Comme beaucoup d’autres collectivités, le SDE65 a choisi de se “mettre en rose” en ce mois d’octobre, en soutien à la campagne de lutte contre le cancer du sein.

Une opération que peut réaliser le SDE65 sur demande des communes.

Pour rappel, la règlementation impose d’éteindre les éclairages de mise en valeur à minuit.

lutte contre le cancer du sein

Née il y a quelques mois, la SEM HaPy Énergies lance ses premiers projets. Cette société d’investissement public privé a été créée par le SDE65 en février dernier. Son objectif : investir dans la production d’énergies renouvelables.

Le mercredi 16 septembre, les partenaires impliqués dans les premiers travaux lancés par la SEM se sont retrouvés à l’occasion de la signature des pactes d’associés avec la société Urbasolar au Pic du Midi.
HaPy Énergies est dotée d’un capital de 1,1 million d’euros. Elle a à ce jour deux actionnaires : le SDE (majoritaire) et le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne Énergie Nouvelle. Ils seront rejoints en 2021 par le conseil départemental, l’agence régionale de l’énergie et du climat, ce qui portera le capital à 2,5 millions.

“La clé de la réussite de la SEM, c’est de trouver des partenaires extérieurs capables de financer les projets”, a expliqué Daniel Frossard, ancien président du SDE. “Peu de développeurs croyaient dans les Hautes-Pyrénées et le SDE. Urbasolar a repris quelques projets et en a amené un autre.”

Urbasolar est un groupe basé à Montpellier qui travaille à l’internationale dans le solaire photovoltaïque.

Plus d’énergie renouvelable

“Je crois en ce modèle de SEM, qui représente l’équilibre entre le rôle de la collectivité et du privé”, a déclaré Michel Pélieu, président du département, qui a exprimé ses souhaits de voir une hausse de la production d’énergies renouvelables en Hautes-Pyrénées.
Les projets prévus en partenariat avec Urbasolar ont été présentés, en compagnie des maires des communes concernées. “Ces cinq projets, cela représente 23 mégawatts et 20 millions d’euros d’investissement. Ils couvrent la consommation électrique de toutes les communes concernées plus Bagnères”, a souligné Stéphanie Andrieu, présidente de la société. “Pour chacun, on a à cœur de travailler avec des entreprises locales pour la mise en œuvre.”

Cinq projets variés

Les deux premiers concernent Rabastens-de-Bigorre. Une toiture et des ombrières photovoltaïques seront installées au Parc du Val d’Adour, le marché aux bestiaux. Les travaux démarreront en fin d’année, pour une mise en service en 2021. Un autre projet d’ombrières doit se lancer au centre commercial d’Orleix, pour livraison en 2021.

À Bours, l’ancienne gravière va être transformée en centrale photovoltaïque au sol. Ce projet, lancé par le maire de la commune, a nécessité des négociations avec le département, car le tracé de la future rocade passait à cet endroit. Il a été modifié, et la centrale devrait voir le jour pour 2022, le projet étant en attente du feu vert de la Commission de régulation de l’énergie.

Enfin, un partenariat a été signé pour un autre projet d’une grande centrale à Oroix et Pintac, cofinancé par les communes, mais aussi un financement participatif. “On lance une collecte de financement citoyen pour compléter, un investissement avec 5 % garanti”, a expliqué Stéphanie Andrieu. Beaucoup d’étapes administratives doivent encore être franchies avant les travaux, mais l’objectif est une mise en service en 2023.

Pas de travaux en cours actuellement