LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Lorsque l’on parle de transition énergétique, souvent, on pense d’abord aux systèmes de production d‘électricité verte, avec ses installations d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques.
Mais si, comme le dit l’adage, l’énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l’on ne consomme pas et ne produit pas, la sobriété et l’efficacité énergétique sont alors les deux premières actions à mener pour réussir sa transition énergétique.

La transition énergétique :

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit désormais à l’horizon 2030, et par rapport à une référence 2012 :
– une diminution de 20% de l’énergie globale consommée ;
– une réduction de 40% de la consommation d’énergie fossile primaire.

Le renforcement des actions en matière de sobriété et d’efficacité énergétique va permettre de diminuer la demande globale en énergie, mais il convient parallèlement de réfléchir à la façon de produire l’énergie dont on a ou aura besoin.
On va ainsi distinguer d’un côté le besoin en énergie électrique, et de l’autre le besoin en chaleur, qui pèse près de la moitié de la consommation finale d’énergie en France. La chaleur renouvelable a donc un rôle important à jouer dans la transition énergétique.

La chaleur renouvelable :

Fin 2019, la part de chaleur renouvelable représente 20% de la consommation finale de chaleur. Elle devra quasiment être doublée d’ici 2030 pour atteindre les objectifs fixés.
Une accélération est donc nécessaire pour atteindre cet objectif ambitieux.
Pour produire de la chaleur renouvelable, plusieurs ressources sont utilisées : l’énergie de la terre peut être captée grâce à la géothermie, l’énergie du soleil grâce au solaire thermique et le potentiel énergétique de la ressource bois avec le bois-énergie.
La chaleur peut également être produite en valorisant des déchets par méthanisation, ou encore en utilisant la chaleur résiduelle (ou chaleur fatale) générée par un processus industriel, on parle alors de chaleur de récupération.
Utilisées directement ou dans un réseau de chaleur, ces différentes ressources de chaleur renouvelable participent à l’atteinte des objectifs de décarbonation de notre économie.

Et le froid ?

Face au dérèglement climatique et aux épisodes de fortes chaleur de plus en plus fréquents, il ne faut pas s’interdire de climatiser. Un froid renouvelable peut aussi se développer, par exemple en utilisant la technique dite du “géo-cooling”. L’installation géothermique qui chauffe les bâtiments l’hiver va aussi les rafraichir l’été.

Passer à l’action

La chaleur renouvelable est une énergie locale. Elle est présente partout et participe activement à la dynamique économique du territoire. En se substituant aux énergies fossiles, elle permet d’atteindre les objectifs de décarbonation de notre économie.
Le SDE des Hautes Pyrénées est l’opérateur territorial pour le développement de la Chaleur Renouvelable sur le département. Son service « Transition Energétique » accompagne les collectivités dans l’analyse et la mise en œuvre de solution pour assurer la transition énergétique.

 

Plus de renseignements auprès des Conseillers en Energie du SDE65
05 62 93 20 06 / sde65@sde65.fr