LA SEM Ha-PY ENERGIES ET URBASOLAR ONT SIGNÉ UN PARTENARIAT DE 22 MILLIONS D’EUROS

Née il y a quelques mois, la SEM HaPy Énergies lance ses premiers projets. Cette société d’investissement public privé a été créée par le SDE65 en février dernier. Son objectif : investir dans la production d’énergies renouvelables.

Le mercredi 16 septembre, les partenaires impliqués dans les premiers travaux lancés par la SEM se sont retrouvés à l’occasion de la signature des pactes d’associés avec la société Urbasolar au Pic du Midi.
HaPy Énergies est dotée d’un capital de 1,1 million d’euros. Elle a à ce jour deux actionnaires : le SDE (majoritaire) et le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne Énergie Nouvelle. Ils seront rejoints en 2021 par le conseil départemental, l’agence régionale de l’énergie et du climat, ce qui portera le capital à 2,5 millions.

“La clé de la réussite de la SEM, c’est de trouver des partenaires extérieurs capables de financer les projets”, a expliqué Daniel Frossard, ancien président du SDE. “Peu de développeurs croyaient dans les Hautes-Pyrénées et le SDE. Urbasolar a repris quelques projets et en a amené un autre.”

Urbasolar est un groupe basé à Montpellier qui travaille à l’internationale dans le solaire photovoltaïque.

Plus d’énergie renouvelable

“Je crois en ce modèle de SEM, qui représente l’équilibre entre le rôle de la collectivité et du privé”, a déclaré Michel Pélieu, président du département, qui a exprimé ses souhaits de voir une hausse de la production d’énergies renouvelables en Hautes-Pyrénées.
Les projets prévus en partenariat avec Urbasolar ont été présentés, en compagnie des maires des communes concernées. “Ces cinq projets, cela représente 23 mégawatts et 20 millions d’euros d’investissement. Ils couvrent la consommation électrique de toutes les communes concernées plus Bagnères”, a souligné Stéphanie Andrieu, présidente de la société. “Pour chacun, on a à cœur de travailler avec des entreprises locales pour la mise en œuvre.”

Cinq projets variés

Les deux premiers concernent Rabastens-de-Bigorre. Une toiture et des ombrières photovoltaïques seront installées au Parc du Val d’Adour, le marché aux bestiaux. Les travaux démarreront en fin d’année, pour une mise en service en 2021. Un autre projet d’ombrières doit se lancer au centre commercial d’Orleix, pour livraison en 2021.

À Bours, l’ancienne gravière va être transformée en centrale photovoltaïque au sol. Ce projet, lancé par le maire de la commune, a nécessité des négociations avec le département, car le tracé de la future rocade passait à cet endroit. Il a été modifié, et la centrale devrait voir le jour pour 2022, le projet étant en attente du feu vert de la Commission de régulation de l’énergie.

Enfin, un partenariat a été signé pour un autre projet d’une grande centrale à Oroix et Pintac, cofinancé par les communes, mais aussi un financement participatif. “On lance une collecte de financement citoyen pour compléter, un investissement avec 5 % garanti”, a expliqué Stéphanie Andrieu. Beaucoup d’étapes administratives doivent encore être franchies avant les travaux, mais l’objectif est une mise en service en 2023.