PATRICK VIGNES ÉLU A LA TÊTE DU SDE65

LE NOUVEAU PRÉSIDENT COMPTE FAIRE DE LA STRUCTURE UN OUTIL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET LEADER DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE.

 

Le SDE65 est une vieille dame qui a fêté ses 70 ans. C’était le Syndicat Départemental d’Electrification, dont la mission première était d’amener l’électricité dans tous les villages et hameaux du département. Autant dire amener la modernité. Cette vaste mission accomplie, le SDE65 aurait pu se reposer sur ses lauriers, mais sous l’influence de François Fortassin, devenu président en 2008, le SDE est devenu Syndicat Energie Hautes Pyrenees. Dès lors, la structure s’est (re) mise au service du territoire en sécurisant les réseaux, 200 km en aérien, et 230 km ont été enfouis. Ce qui explique que pendant les tempêtes, ça tient… Autre grande mission, la rénovation de l’éclairage public, dans le cadre de la RICE (Réserve Internationale de Ciel Etoilé), ce qui nous emmène gentiment vers l’environnement. là aussi, le SDE joue un rôle majeur, 89 bornes de recharge de véhicules électriques ont été installées. Un service de conseil en économies d’énergie pour les bâtiments publics a aussi été créé, ainsi qu’une SEM pour le développement des installations photovoltaïques.

Toutes ces missions, C’est Daniel Frossard, devenu président au décès de François Fortassin, qui les a menées, et Patrick Vignes compte bien les conforter, à la tête de cette structure dotée d’un budget de 24 M€, dont 15 M dédiés à l’investissement. “Comme de coutume, le bureau est composé de représentants de tout le département, et je souhaite, pendant ce mandat, intensifier le développement des énergies renouvelables et locales, poursuivre l’accompagnement des projets de chaleur renouvelable, par la photovoltaïque, le bois énergie, la géothermie, accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics, intégrer davantage les communautés de communes et d’agglomération, poursuivre également l’équipement et la maintenance des communes en radars pédagogiques et feux de signalisation, compléter le réseau de bornes de recharge et créer un service départemental du gaz et participer à la mise en place de stations de production et de distribution.”

De l’ambition donc, mais surtout cette volonté de faire du SDE65 un outil économique, “par la coordination des politiques énergétiques régionales.” Bref, sans parler de nouvelle ère, le SDE entre dans une phase où le “voltage” va encore monter de plusieurs crans. Même si, crise sanitaire oblige, l’assemblée générale ne s’est pas conclue par le traditionnel banquet. “Mais ce n’est que partie remise”, a promis le président avant d’assurer toutes les communes qu’il “irait leur rendre visite dès la rentrée”.

 

Article pour La Dépêche des Hautes-Pyrénées Christian Vignes

 
Patrick VIGNES